Les Mots de Pati

espace privé d'écriture, histoire simple d'une famille simple, billets d'humeurs, moi, quoi.

mercredi 25 avril 2007

second tour vu de la cour de récré

entendu lundi soir, en allant chercher romain à l'école. "Pfff... eh ben..." "quoi, romain ?" "nan, rien, je pensais..." "et tu penses à quoi ?" "ben j'me disais que si c'est Sarko qui devient le président, j'te parie qu'on aura vachement moins de vacances, l'année prochaine, moi !" il parait que la vérité sort de la bouche des enfants... pourvu que ce soit pas toujours vrai !
Posté par patitouille à 19:05 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

mercredi 25 avril 2007

fou rire ? ou rire de ouf ?

écoutez bien le rire de cette femme ! il est in-croya-ble !courte vidéo, mais c'est trop bon! ;))
Posté par patitouille à 00:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 24 avril 2007

confidences...

un commentaire de Forestine m'a menée à aller la lire, ici. elle y développe ses réflexions sur le fait de recevoir des confidences. j'étais partie pour lui laisser un commentaire et finalement, je préfère en faire une note :) il est amusant de noter que "confident", en anglais, veut dire confiant.histoire de confiance, donc, que tout cela. perso, je me suis retrouvée bien des fois dans le rôle d'"oreille", de confidente d'un instant, et quelquefois ce rôle dure, longtemps.je ne porte aucun jugement de valeur... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 22:52 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
mardi 24 avril 2007

moment rare...

il y a des moments, dans la vie, qui ont plus de saveur que d'autres. leur couleur est plus vive, leur goût plus prononcé. ils laissent sur nous une empreinte compacte, intense, vraie. ces instants-là sont rares. et c'est tant mieux pour notre petit coeur ! j'en ai vécu un, la semaine dernière. un de ces instants où le temps est en suspens. où l'on sent d'instinct que les mots qui vont se prononcer vont être importants. pour celui qui les prononce autant que pour celui qui les entend.un instant de vérité. il s'agissait d'une... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:41 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
vendredi 20 avril 2007

Colère de muse...

Et maintenant, ça suffit ! Marre des compromissions, des mensonges, de l'hypocrisie. Ça suffit, oui ! Je me taille, l'artiste. Je te laisse le soin de continuer tout seul ! Oh je me doute bien que tu vas râler, tempêter, hurler, pleurer même ? Eh ben, je m'en fiche ! Je te hais, toi et tes hésitations idiotes ! Toi, l'Harpagon des temps modernes, avare de tout, surtout de toi-même ! Tu vis seul, en haut de la cathédrale de la Sainte Vanité de ta petite, toute petite personne ! Au milieu des gargouilles que tu rends belles, tant tu... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 14:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 16 avril 2007

oubli !

ben voilà ! j'avais oublié que le printemps s'était installé dans nos vies, et du coup mon blog, le pauvre, était resté habillé de ses couleurs d'hiver! oubli réparé, donc ;)
Posté par patitouille à 00:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 7 avril 2007

pensées du soir, bonsoir !

voilà longtemps que je ne me suis pas posée devant mon pc pour écrire une entrée qui soit autre chose qu'un morceau de prose...ce coup-ci, pas de lassitude ou de manque d'envie bloguesque, non. juste une vie remplie et peu de temps pour me poser. mais ce soir, je suis en vacances. ce soir, j'ai du temps. et ce soir, j'ai envie ;) j'ai beaucoup lu mes blogs chouchous, mes blogs liés, d'autres aussi, au hasard de mes clics. assez peu commenté. comme si j'avais besoin de m'emplir des mots des autres avant de pouvoir moi-même rebondir.... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 00:26 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
lundi 2 avril 2007

Jacques

  image de Gilbert garcin"J'ai presque une heure d'avance." Jacques est content. Fier de lui.C'est un petit vieux charmant, Jacques. Une silhouette longue comme l'ombre des lampadaires un jour d'automne, une auréole de cheveux blancs comme la neige des matins d'hiver. Le regard de Jacques vous scotche par sa profondeur. Quand vous avez la chance de le croiser, bien sûr. Parce que Jacques ne regarde pas les gens. Il regarde... ailleurs.Il vit dans la vieille ferme à l'orée du village. Personne ne sait ce qu'il y fabrique... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 10:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]