Les Mots de Pati

espace privé d'écriture, histoire simple d'une famille simple, billets d'humeurs, moi, quoi.

samedi 7 mars 2009

Patatras !

Deux corps qui se mêlent,
Soupirs à l'unisson.
L'instant est éternel,
Il brûle de passion.

Ils sont loin, en vacances
Sous un soleil de plomb.
L'olivier se balance
Au gré d'un vent fripon.

La chambre est accueillante,
Le matelas rebondi,
Les cigales qui chantent
Masquent les bruits du lit.

Un vieux lit en bambou
D'un charme romantique.
Des draps où il se noue
Une lutte érotique...

Tout est réuni pour que l'instant soit beau.
Rien ne peut troubler leurs impétueux ébats.
Soudain au plus fort de leur vibrant assaut
Le lit s'effondre sous leur poids, patatras !

Amants d'un jour ou d'une vie entière
Faites l'amour en toute impunité
Mais pour choyer vos membres entrelacés
Pensez à mettre le matelas par terre !

Pour Kaléidoplumes...
il fallait raconter en vers une chute...
celle-ci n'est pas fictive ;))

Posté par patitouille à 00:51 - Prose poêtique - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

    rire... en lisant le titre et le premier vers j'ai deviné, mais la chute n'en n'est pas moins belle

    Posté par souslesmots, samedi 7 mars 2009 à 02:06
  • Pour ne pas finir comme cela il faudra que nos deux amoureux fassent un bon régime pour limiter les dégâts. La nuit cela fait beaucoup de bruit. Parfois j'entends les voisins mais cela ne me gêne pas sauf que leur matelas devrait être changé depuis longtemps.

    Posté par sam, samedi 14 mars 2009 à 18:08

Poster un commentaire