Les Mots de Pati

espace privé d'écriture, histoire simple d'une famille simple, billets d'humeurs, moi, quoi.

mercredi 22 septembre 2010

Percussion douce

Texte écrit vendredi 17 septembre, aux alentours de minuit...

Me voici revenue quelques 35 années en arrière, par un simple regard au travers d'une fenêtre.
De ce balcon, qui culmine la ville du haut de son 13ème étage, je vois le petit immeuble qui a abrité mon adolescence. Enfin, une partie non négligeable de celle-ci.
Je vois avec émotion la fenêtre de mon ancienne chambre, où chaque matin, je guettais le petit signe de la main de mon amie, me signifiant ainsi qu'elle était prête à partir au lycée. Chaque matin la même routine, non spécifiquement voulue ; elle s'était instaurée d'elle-même.
Je revois ce coin de trottoir, entre nos deux immeubles, où nous passions des heures à bavarder, jusqu'à ce que nos mères, excédées, nous crient de regagner nos pénates respectives.
J'ai appris ce soir que ce petit immeuble de quatre étages sera bientôt détruit, afin d'agrandir le parc niché derrière lui.

Je n'aime pas particulièrement revisiter les endroits où j'ai vécu. À chaque fois que cela m'est arrivé, j'ai eu la sensation que ce lieu avait changé, avait perdu sa particularité. Même quand celui-ci avait eu une grande importance dans ma vie. Il ne "m'appartenait" plus, tout bonnement. Et c'est très bien ainsi. Après tout, ce qui nous plait dans ce dont on se souvient, ce ne sont pas les lieux en eux-mêmes mais les émotions qu'on a scotché dessus. Et elles, elles sont à l'abri, au fond de nos âmes et de nos mémoires.
Mais ce lieu est différent. C'est l'appartement où a grandi mon amie. Où sa mère vit encore. Elle a l'âge qu'aurait la mienne, et je l'aime beaucoup. J'ai, associés à ce lieu, des souvenirs en pagaille. Et parmi les plus heureux de ma vie.

Ce soir, je dors donc chez la mère de ma meilleure amie. Là où j'ai passé des heures à rire, à refaire le monde, là où j'ai écouté mon amie me raconter nos futurs, tels qu'elle les imaginait, chose dont j'étais à l'époque totalement incapable...
Ce soir, un peu de notre adolescence remonte à la surface, vient jouer avec les adultes que nous sommes devenues.

Cette nuit, à 23h48, une petite Margaux a rejoint la "famille". Nouvelle génération, qui repousse à sa place une jeunesse qui m'a nourrie et ancrée dans ce que je suis peu à peu devenue.

Apprendre cette naissance, là, dans cet appartement, à cet endroit précis, où mes 50 ans regardent avec nostalgie le nid de mes 15 ans... quelle drôle d'émotion !

Je revois ma mère préparer les 50 ans de mon père, je revois mon amie me faire signe de ce balcon, et venir nous rejoindre pour la fête, sous une châleur caniculaire. Je me souviens nos éclats de rire en préparant les confits et bien sûr, la tourtière de ma grand-mère...

Je nous revois, mon amie et moi, cuisiner en tâtonnant nos premiers petits plats, je nous entends discuter sans fin au téléphone, après avoir pourtant passé des heures à parler de vive voix, au lycée, sur le chemin de retour, et sur ce foutu bout de trottoir, là...

C'est toute une vie qui en accueille une autre, toute neuve, toute frêle.

Je veux faire un voeu, ce soir, pour la petite Margaux.

Je lui souhaite que la même fée se penche sur son berceau, celle qui a créé cette amitié, si belle, si forte, si dense, si durable et solide que celle qui me lie à sa grand-mère de coeur.
Qu'elle aussi connaisse cette chaleur qui n'a pas de prix, que d'être aimée pour ce qu'on est, et non ce qu'on devrait être. Qu'elle colore sa vie d'une multitude de teintes chamarrées et soyeuses, pour embellir ses jours de gris
Qu'elle se foute du temps qui passe, puisque le temps sera riche et long, auprès d'une amie
Qu'elle baigne Margaux d'une confiance qui structure et réconforte
Enfin, qu'elle aussi puisse, un jour lointain, regarder d'une fenêtre son passé avec autant d'amour que moi, puisque ses demains ne seront pas solitaires mais que ses pas chemineront avec ceux de son amie.

Longue et belle vie à toi, petite Margaux.

Posté par patitouille à 00:56 - blabla - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Bienvenue à Margaux !!!
    ...et merci à toi de m'avoir fait découvrir Kaleïdoplumes...ton petit message m'a touchée.
    bravo pour les couleurs de ton blog...c'est dynamique et plein de gaieté!(comme la blogueuse?).
    Bonne journée.

    Posté par sabledutemps, mercredi 22 septembre 2010 à 09:02
  • J'aime beaucoup tes nouvelles couleurs Pati.
    En ce qui concerne le texte, que dire? C'est juste bon de te lire.
    Bienvenue à la petite Margaux, et belle vie à elle et sa famille (un peu la tienne!)

    Posté par cassy, mercredi 22 septembre 2010 à 11:28

Poster un commentaire