Les Mots de Pati

espace privé d'écriture, histoire simple d'une famille simple, billets d'humeurs, moi, quoi.

lundi 28 mars 2011

6 ans.

Le 2 mars 2005, ce blog naissait.

6 ans. 6 ans d'écriture, d'une écriture tout d'abord hésitante, vaguement moqueuse, comme pour bien éviter de se prendre au sérieux... et au fil du temps, des mots qui trouvent leur rythme, un rythme assez effréné, une course à écrire, tant le plaisir est dense à le faire.
S'abandonner au léger tap-tap des touches la nuit, voir s'afficher sur l'écran une, puis deux, puis dix pages, et leur offrir ici un lieu où exister, les offrir à celui qui passe, à celle qui prend 5 minutes pour découvrir l'endroit... certains restent, beaucoup repartent comme ils sont venus, sans plus s'attarder dans un lieu qui ne leur parle pas plus que ça...
Il faut dire que je ne recherche pas particulièrement à appater le client... le lecteur de passage doit faire un petit effort, pour me trouver, à moins que le hasard ne guide ses clics aléatoires.

Beaucoup de blogueurs ont leur "cour". Oh ne voyez pas dans ce terme une connotation particulièrement négative, ce serait mal me comprendre. Au début, cet espace a connu beaucoup de passage. Parfois plusieurs centaines de visiteurs par jour. Au fil du temps, j'ai moi aussi eu ma petite "cour" personnelle, ma bloguobulle, comme on dit...
Mais je préfère la tranquilité actuelle, et de loin. Non que je n'aime pas le brouhaha de l'échange, du dialogue... mais j'y perdais quelque chose auquel je tiens plus que tout : ma liberté.

Liberté de ton, de sujet abordé, liberté de poster chaque jour, ou bien de laisser dormir mon blog plusieurs jours d'affilée, sans qu'on vienne me réclamer ma pitance quotidienne... je n'avais pas envie d'être prisonnière d'un lieu, créé à la base pour que je puisse poser ici mes mots comme je l'entends.

Grâce à ce blog, à cette page dédiée à mon envie d'écrire, j'ai fait des rencontres. De belles rencontres. J'ai aussi rencontré ma plume, si j'ose l'expression... car depuis quelques temps, je sens que ma plume évolue. En bien, en mal, là n'est pas la question. Mais elle mue. Quand je m'assoie devant mon ordi, que j'ouvre mon traitement de textes, je suis prise de frénésie.

Oh tout n'est pas à garder, loin de là ! Mais l'encre coule, abondamment. Et je sais pourquoi.

C'est le résultat de ces six années.
J'ai posé ici le brouillon d'une saga familiale, qui aujourd'hui est en format livre. Un vrai livre, de ceux qu'on tient dans la main, dont la peau apprécie le grain du papier, le nez l'odeur de l'encre et l'oeil l'enfilade des mots.
Un autre est en cours d'écriture, les rares fidèles le savent.

Ce livre est très important pour moi. Parce qu'il délivrera, s'il est réussi, un message qui m'importe.
Que quoiqu'il puisse arriver, dans une vie, on peut toujours se relever, et rebâtir, même sur le pire. Que si l'on se bat, on peut vaincre, même si ce n'est qu'à sa propre échelle.
Et qu'il est important, pour cela, de transmettre.

Le week-end dernier, j'ai marathonné. Ce n'est pas ma première participation. Mais c'est la première fois que je sors de cette aventure comblée. Non par la qualité des textes, mais par le sentiment qui m'emplit. Celui de faire ce que j'aime. Et de bien le faire.
Je ne me sens ni vidée, ni asséchée par ce marathon, mais pleine d'une énergie qui va me permettre d'aller au bout de ce roman. Parce que je sais que je dois le faire, et que ce sera un bon roman. Et qui me permettra également d'avancer sur ma route.

Bon anniversaire, mon blog. Merci d'avoir accueilli dans tes bras tous les mots qui bouillonnaient en moi. Comme cadeau d'anniversaire, je te promets que tu resteras ce que tu es : une bulle de liberté.

Posté par patitouille à 22:01 - blabla - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    J'aurai du mal à ne pas adhérer vu le rythme de publication sur le mien
    Mais parfois j'ai l'impression d'avoir perdu quelque chose, des gens, des contacts. Ca me rends triste, nostalgique, les longs soirs d'hiver, au coin du feu de bois. Heureusement, le printemps est là

    Longue vie à ta liberté d'écrire (mais bon c'est pas comme si on avait vraiment déjà réussi à t'en priver !!!

    Posté par Cricri, mardi 29 mars 2011 à 09:56
  • Joyeux anniversaire! Joyeux anniversaire!
    Bon ok... je sors!

    Posté par madeleinedeprous, mardi 29 mars 2011 à 19:38
  • C'est drôle une partie de ton vécu me parle, sur le premier blog que j'ai eu, beaucoup de visites (je n'en ai vraiment pris la mesure que bien après l'avoir fermé), une blogobulle comme tu dis, et maintenant, un espace plus intime, qui comme le tien vit à son rythme..

    Posté par souslesmots, mercredi 30 mars 2011 à 18:12

Poster un commentaire