Les Mots de Pati

espace privé d'écriture, histoire simple d'une famille simple, billets d'humeurs, moi, quoi.

mardi 12 juillet 2011

Arpèges

Quelques arpèges...
le gris du ciel...
l'humidité de l'air
s'évapore au fil des notes
qui s'éparpillent
dans la pièce
vide

la mélodie emporte
le corps et l'âme
elle envahit de sa puissance
tout ce qui l'entoure

l'artiste est fébrile
le frappé, parfois hésitant
n'altère en rien
l'émotion
qui colore son jeu

le partage est intense
les aigus soulignent
de leur clarté
la panique sous-jacente
du pianiste

l'auditeur s'en fout
il vibre à l'unisson
se laisse flotter
au gré du phrasé

ne pense plus à rien

qu'à ce prélude
qui cogne au creux
de son ventre
qui déroule sa beauté

et fait perler au coin
de ses yeux
deux trois gouttes
d'eau salée.

écrit en écoutant une amie chère
me jouer un prélude de bach

Posté par patitouille à 18:50 - Prose poêtique - Permalien [#]