Les Mots de Pati

espace privé d'écriture, histoire simple d'une famille simple, billets d'humeurs, moi, quoi.

mercredi 2 mai 2012

J'ai mal à...

Parce que parfois, il faut rappeler les choses évidentes... parce qu'il faut même les seriner à loisir, pour que personne ne les oublie.
Parce que dans trois jours, nous avons rendez-vous aux urnes, et qu'il ne faudra pas se tromper de bulletin.
Parce qu'enfin, cassy est mon amie et que je soutiens sa démarche...

Je vous invite à aller lire son article, "J'ai mal à la France" et je partage volontiers son hymne et son drapeau, encore valables 3 jours...

 

On la trouvait plutôt jolie, Lily 
Elle arrivait des Somalies Lily 
Dans un bateau plein d'émigrés 
Qui venaient tous de leur plein gré 
Vider les poubelles à Paris 
Elle croyait qu'on était égaux Lily 
Au pays de Voltaire et d'Hugo Lily 
Mais pour Debussy en revanche 
Il faut deux noires pour une blanche 
Ça fait un sacré distinguo 
Elle aimait tant la liberté Lily 
Elle rêvait de fraternité Lily 
Un hôtelier rue Secrétan 
Lui a précisé en arrivant 
Qu'on ne recevait que des Blancs


Elle a déchargé des cageots Lily 
Elle s'est tapé les sales boulots Lily 
Elle crie pour vendre des choux-fleurs 
Dans la rue ses frères de couleur 
L'accompagnent au marteau-piqueur 
Et quand on l'appelait Blanche-Neige Lily 
Elle se laissait plus prendre au piège Lily 
Elle trouvait ça très amusant 
Même s'il fallait serrer les dents 
Ils auraient été trop contents 
Elle aima un beau blond frisé Lily 
Qui était tout prêt à l'épouser Lily 
Mais la belle-famille lui dit nous 
Ne sommes pas racistes pour deux sous 
Mais on veut pas de ça chez nous


Elle a essayé l'Amérique Lily 
Ce grand pays démocratique Lily 
Elle aurait pas cru sans le voir 
Que la couleur du désespoir 
Là-bas aussi ce fût le noir 
Mais dans un meeting à Memphis Lily 
Elle a vu Angela Davis Lily 
Qui lui dit viens ma petite sœur 
En s'unissant on a moins peur 
Des loups qui guettent le trappeur 
Et c'est pour conjurer sa peur Lily 
Qu'elle lève aussi un poing rageur Lily 
Au milieu de tous ces gugus 
Qui foutent le feu aux autobus 
Interdits aux gens de couleur


Mais dans ton combat quotidien Lily 
Tu connaîtras un type bien Lily 
Et l'enfant qui naîtra un jour 
Aura la couleur de l'amour 
Contre laquelle on ne peut rien 
On la trouvait plutôt jolie, Lily 
Elle arrivait des Somalies Lily 
Dans un bateau plein d'émigrés 
Qui venaient tous de leur plein gré 
Vider les poubelles à Paris.

(Pierre Perret)

Sans titre 13

Posté par patitouille à 18:48 - blabla - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    On se bouge

    Allez, l'hibernation est terminée, il est temps que tu te remettes à nous parler de toi.
    Le premier pas est toujours le plus dur, mais on est là )

    Posté par Cassy, mardi 26 mars 2013 à 10:31
  • ;p

    Posté par pati, mardi 26 mars 2013 à 10:55
  • Non parce que bon, entre l'élection de Hollande et le mariage pour tous, je m'attendais à une réaction quelconque cette dernière année, moi... Tu nous manques, dis !

    Posté par grenouille, samedi 27 avril 2013 à 08:30
  • Je voulais te laisser un petit mot... Voir s'il y a encore un peu de lumière, si tu passes, peut-être, te laisser une bribe de souvenir... De beaucoup de souvenirs o)))

    Posté par Pivoine, mardi 11 février 2014 à 00:29

Poster un commentaire