Les Mots de Pati

espace privé d'écriture, histoire simple d'une famille simple, billets d'humeurs, moi, quoi.

vendredi 10 juin 2011

un prématuré

Il y a huit mois, commençait une aventure inhabituelle. Un partage hors du commun, un plaisir qui se profilait et qui a dépassé mes plus folles espérances.

Il y a huit mois, quatre mains se lançaient dans l'écriture d'un roman. Une histoire de terroir, d'amitié, d'amour et de guerre. Une histoire de vie dans un paysage sublime, une histoire de pierres endormies qu'un rêve fou réveillera.

Nous pensions mettre un an à l'écrire... c'était sans compter sur l'énergie qui fut la nôtre, mais surtout sur la force vive qui nous a portées jour après jour. Comme si raconter cette histoire avait une importance capitale, comme si elle avait hâte d'exister.
Elle en avait pour nous, évidemment, de l'importance. Mais au-delà de ça, nous nous sommes senties portées par toute une génération. Celle de nos anciens, pour qui les années 40 ne furent pas une fiction, mais leur terrible quotidien. C'était comme si écrire ce roman nous liait à eux, et eux à nous. Comme si nous avions pris sur nos épaules, et au bout de nos doigts, la charge de transmettre. Charge que nous avons précieusement prise en héritage...

Nous avons fait beaucoup de recherches, avant et pendant la phase d'écriture. J'en ai parlé déjà, ici. J'ai raconté comment celles-ci sont venues enrichir notre réflexion, et notre besoin de bien faire les choses, d'éviter toute erreur car le vécu des personnes dont nous avions entendu les témoignages méritaient la plus grande exactitude.
Pourtant, l'enrichissement est allé bien au-delà de ça. Je me suis sentie... chez moi. J'écrivais sans vraiment chercher mes mots, certaines scènes sont sorties d'un seul jet, comme si elles n'attendaient que mon feu vert pour enfin s'écouler sur la page blanche. Le sujet, le lieu, le contexte, tout m'était familier, et j'ai écrit comme on rentre à la maison, comme on retrouve un lieu aimé qu'on n'a pas habité depuis longtemps.

Bien sûr, ce plaisir était double puisque partagé avec mon amie cassy. Nous nous retrouvions chaque vendredi soir, et passions la plupart de la nuit plongées dans les aventures de nos deux héroines, nous assistions à leur éclosion, à leur naissance, puis à leur épanouissement.
Nous avons choisi avec passion chaque événement qui vint chahuter leur quotidien. Nous avons nous-mêmes été surprises par quelques uns d'entre eux, et c'est divinement bon, d'être surpris par ses personnages.

Il y a quelques jours, nous avons posé le point final à ce roman. Plus de 230 pages écrites dans une félicité permanente. Oh bien sûr, il y eut quelques doutes, quelques hésitations mais en règle générale, le fil des mots n'a jamais perdu son rythme, fluide, et pressé.

Reste maintenant le temps d'infusion... le temps de pause nécessaire avant la relecture, la correction finale. Mais le plus gros est désormais derrière nous, ce sont les derniers réglages avant impression qui sont à faire. Comme se mettre d'accord sur la couverture, par exemple ! C'est difficile, de trouver LA couverture qui dira suffisamment de l'histoire pour être légitime, sans en dire trop non plus... un dernier plaisir commun, avant la mise sous presse...

Et puis, parallèlement, j'ai créé un fichier destiné à voyager de maisons d'édition en maisons d'édition. Je ne sais pas quel accueil lui sera réservé, s'il s'en trouvera une qui aimera assez nos mots pour l'éditer. Peu importe en fait. Nous avons surtout envie de voir notre bébé apprécié par un oeil professionnel, lu par des lecteurs aguerris,  car c'est ainsi qu'on apprend.

Histoire d'avoir les bonnes cartes en main, avant de commencer le prochain ;)

Posté par patitouille à 16:35 - b.a.ba d'une fiction - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Je ne vais pas redire ce que j'ai déjà dit chez ta compagne d'écriture.
    Je vais juste ajouter un chapeau bas et un bon courage pour la quête des maisons d'édition.

    Posté par madeleinedeprous, vendredi 10 juin 2011 à 21:15
  • Hé ben, Bravo !!!
    Félicitation pour ce nouveau bébé !!

    Juste avant les vacances bien méritées semble-t-il

    Posté par Cricri, samedi 11 juin 2011 à 11:45
  • merci mad', pas la peine en effet

    merci mon cricri, smacks!

    Posté par pati, samedi 11 juin 2011 à 15:22
  • Comme déjà dit à ta chère confrère et amie, BRAVO pour votre oeuvre et je me réjouis de lire. J'ai confirmé ma commande

    Posté par trainmusical, jeudi 16 juin 2011 à 00:45
  • Ravie pour vous deux, j'aime bien l'idée du prématuré lol M'est avis qu'il sera encore plus costaud qu'un bébé arrivé à terme, je lui souhaite la bienvenue chez lui et je l'aime déjà puisque c'est le votre! Bon courage sur le chemin des maisons d'éditions, tu me raconteras, hein?

    Posté par plumentete, vendredi 15 juillet 2011 à 07:38
  • Magnifique comme naissance ! Tu nous tiens au courant ?

    Posté par zenondelle, jeudi 25 août 2011 à 08:50
  • bien sur, il sera en vente à la rentrée, normalement

    Posté par pati, jeudi 25 août 2011 à 15:35

Poster un commentaire